Isabelle Sprung

Le fil rouge, l’humour

Comme comédienne, elle a travaillé sous la direction d’Elie Semoun, Etienne Chatiliez, Coline Serreau, Marco Ferreri, Jean-Claude Penchenat, Jérôme Deschamps et Macha Makeieff…

Elle a joué au Splendid, à Bobino, au Trévise et en tournée au sein de la « Bande  Originale », qui a remporté le Prix Charles Oulmont.

Elle écrit aussi. Elle a adapté et interprété «  Un Cœur Simple » de Gustave Flaubert, a écrit et interprété un spectacle solo, «  Un joyau dans son écrin »,avec Sophie Forte et Jacques Delaporte, du Grand Orchestre du Splendid,  écrit une chanson, «  Ode à la mer », interprétée par Alexis HK sur l’album « l’Homme du Moment », au Bataclan, à la Cigale et en tournée, a interprété la soubrette Blachreukh dans Les FIs de, au Point Virgule. Comme slameuse, elle a remporté le Grand Slam National et représenté la France à Zürich,  après avoir animé le slam à femmes et le Cabaret de Zaza.

Elle a mis en scène le duo « Beur ou ordinaire » aux Trois Bornes et en tournée.

En cours d’écriture de son court-métrage, elle a pensé à son film par images, s’est mise à photographier les rues de Paris. Paris insolite, Paris des solitaires, des amoureux, Paris gris, Paris qui scintille de mille feux, les couleurs qui contrastent avec le ciel bien souvent gris. De fil en aiguille, elle a exposé à Montreuil, puis à Meaux, dans le cadre du festival Eclats d’Art, et à l’Entrepôt.

À la télévision

– 2006 :          CLARA SHELLER, de Alain Berliner

– 2006 :          R.I.S., de Klaus Biedermann

– 2001 :          BLAGUE  A PART, d’ Olivier Barma

– 2000 :          INNOCENT %, de Fred Journet et Bernard Schoukroun

– 1999 :          VOLEUR DE COEUR, de Patrick Jamain

LES GENS DU VOYAGE

– 1998 :          MEDECINS DE NUIT, de Gilles Béhat

UN ET UN FONT SIX, de Frank Apprédéris

                       L’IMPOSTEUR, réalisation Williams Crépin

LES 30 DERNIERES MINUTES, de Christophe Janin

– 1997 :          LES ZEBRES

UNE GROSSE BOUCHEE D’AMOUR, de Michaëla Watteaux

– 1996 :          UN MOIS DE REFLEXION, de Serge Moati

– 1994:           BALLE PERDUE, d’Etienne Périer

1993 :          UNE NOUNOU PAS COMME LES AUTRES, d’ Eric Civanyan,

– 1989 :          INFO CONSOMMATION,réalisateurs Hervé Lièvre , Gabriel Aghion et Pierre-François Bertrand

 

Agent: Marie-Claude Godon

Au Cinéma

– 2012 :         VIOLETTE, de Martin Provost

– 2000 :          CHAOS, de Coline Serreau

– 1999 :          SUR UN AIR D’AUTOROUTE, de Thierry Boscheron

– 1996 :          QUE LA LUMIERE SOIT!, d’Arthur Joffé

– 1995 :          NITRATE D’ARGENT, de Marco Ferreri

– 1993 :          L’HISTOIRE DU GARÇON QUI VOULAIT QU’ON L’EMBRASSE, de Philippe Harel

– 1990 :          ELLE PREFERE L’APPELER BOB, de Pierre-François Bertrand

 

Participation à de nombreux courts métrages, notamment pour la FEMIS, et obtention de prix.

 

Agent: Marie-Claude Godon

Au Théâtre

-2015-2018 :    ZAZA SUR LE RETOUR en tournée et à Paris, collaboration artistique Sébastien Chartier et Marie Crapanzano,   piano, chant, sketches et poésie, clown

– 2013 :           Festival de rue dans le cadre du  Carnavalenton sur le thème des Saltimbanques, mise en scène Yaël Bacry, coécriture,                            improvisation et interprétation du rôle de la diseuse de bonne aventure Les Jeudis du Clown, mis en scène Tiara Paker

2010- 2012 : LES FILS DE, de Valentine, mise en scène Chantal Ladesou,au Point Virgule

2009 :          ZAZASTANDUP,  à Paris, avec la collaboration artistique de Michel Vignault, Joëlle Seranne, et Laurent Simoni                  

– 2006 :           LES YEUX ROUGES, numéro de clowns-musiciennes de rue, créé et interprété avec Marie-Elizabeth Cornet

 – 2004 :         CONCORDE CONCORDE, de Valentine, mise en scène Chantal Ladesou et Aurélien Wick, au Point Virgule et au Splendid

– 2002/2003 : BEUR OU ORDINAIRE, coécriture et mise en scène, au théâtre des Trois Bornes, théâtre de la Main d’or et en tournée

– 2001 :          TRACES, d’Aurore Gazagne, au théâtre Montansier de Versailles

– 1999/ 2000: Coécriture avec Sophie Forte, interprétation et montage de la comédie UN JOYAU DANS SON ECRIN, au théâtre Clavel, au Guichet Montparnasse et en province, mise en scène Alexis Desseaux,  Jacques Delaporte

– 1994/98  :    LA BANDE ORIGINALE, BO PRODUCTION, de Patrick Joly, et de toute la troupe, Théâtre Trévise et première partie de Gustave Parking à l’Olympia reprise au théâtre du Splendid en coproduction avec GLEM, à Bobino et en tournée, obtention du prix Charles Oulmont. Nouveau spectacle au théâtre Fontaine

-1997:             LA PARADE DES QUARTIERS D’ETE, THEATRE DU CAMPAGNOL, atelier Mlle de Paris, mise en scène de Marie-Françoise Audollent

– 1995 :          LA DEMANDE EN MARIAGE – LE JUBILE, de Tchekhov, mise en scène de Marc Le Glatin

TURCARET, de Lesage, mise en scène d’Eric Fauveau, Compagnie AU DELA DES     PLANCHES, au Théâtre Maubel-Galabru

– 1993/94 :     TAPAGE NOCTURNE, Arts comiques, direction artistique Michel Udiany,

Folies Pigalle et reprise à La Balle au bond, puis au Festival d’Avignon

POIREAU-VINAIGRETTE, d’Antoine Lemaire, FESTIVAL DES ARTISTES DU RIRE – LE VIGAN

– 1992 :          LA CERISAIE d’Anton Tchekhov, FESTIVAL D’AVIGNON

– 1991 :          LE MEDECIN MALGRE LUI, précédé de L’IMPROMPTU

                       DE VERSAILLES, de MOLIERE, mise en scène d’Alexis Desseaux, Coproduction AZIMUTS/Cie DU LOUP

                       ONCLE VANIA d’Anton Tchekhov, FESTIVAL D’AVIGNON

                       LES PRECIEUX d’Eugène Labiche, mise en scène de Jean-Simon Prévost,

– 1990 :          UN COEUR SIMPLE, adapté  d’après Flaubert, mise en scène Pascale Liévyn, THEATRE DU TAMBOUR ROYAL

                       ELECTRE de Sophocle, mise en scène de Jean Clavilier, FESTIVAL EUROPEEN DE DELPHES

                       ON NE BADINE PAS AVEC L’AMOUR de Musset, mise en scène de Jean-Simon PREVOST

                       LES FOURBERIES DE SCAPIN de MOLIERE, mise en scène de Jean-Luc BERNARD

Dans la presse

L’EXPRESS

« Isabelle Sprung, comédienne pleine de punch »

 

LE FIGARO

« Avec sa voix, drôlissime dans les aigüs, Isabelle Sprung se détache de cette joyeuse bande. »

 

THEATREONLINE

« Une hystérique parmi nous

Ce qui est sûr, c’est qu’ Isabelle Sprung, qui a fait ses classes au Cours Simon avec l’humoriste Sophie Forte, ne manque pas d’énergie. Une graine de comique est en train de naître

Elle a des airs de Anne Roumanoff et des allures de jeune fille attardée qui ne sait pas trop quoi faire de son corps.

On la sent bien sur scène, à l’aise dans ses baskets.

Elle bouge, saute, se contorsionne dans tous les sens avec une énergie qui en fatiguerait plus d’un.

Isabelle Sprung ne laisse pas indifférent le public et nous plonge parfois dans un univers franchement délirant.

Il s’agit d’une comique en train de naître, et ça, ça ne se discute pas… »